Une fête gourmande

L’Épiphanie est une fête populaire très attendue par les petits gourmands… Mmmmh, qui ne salive pas à l’idée de déguster ces délicieuses galettes à la frangipane et ces brioches aux fruits confits bien dodues ? Célébrée chaque année le 6 janvier, l’Épiphanie est le grand rendez-vous des familles et amis (en France, on se réunit généralement le 1er dimanche de janvier pour déguster la galette). Après une fin d’année riche en émotions, cette fête permet de se réunir à nouveau dans la joie et la bonne humeur. En France, l’Épiphanie est considéré comme un moment chaleureux de partage et d’amusement. Mais attention, nous sommes très attachés à la tradition… Il est indispensable qu’en ce soir de janvier, dans chaque foyer, la coutume «royale» soit respectée !

« Tirer les rois »

Selon les régions de France, la fameuse galette des rois peut varier : certains déguisent de la pâte feuilletée dorée au four à tremper dans la confiture ou dans le chocolat, ou encore fourrée aux amandes ou au pralines et d’autres l’aiment briochée, parsemée de sucre et remplie de fruits confis ! Mais pour qu’elles soient toutes authentiques, il faudra y cacher une fève ou une petite figurine… Tout commence par la réunion des convives autour de la table. Ce sera le plus jeune des invités, qui de part son innocence, devra déterminer la distribution des parts de la mystérieuse galette. Sous la table ou avec les yeux bandés, le jeune élu devra annoncer le nom des invités, en prenant soin de laisser une part en plus, appelée « la part du pauvre ». Celle-ci, également surnommée « part du Bon Dieu » est symboliquement laissée pour être offerte à une personne dans le besoin qui pourrait se présenter au logis. Une fois les parts réparties, la dégustation peut commencer. Tout le monde mâche délicatement chaque bouchée, pour être sûr de ne pas avaler la fève ! Dans le suspense ambiant, tout le monde se régale… Puis vient ensuite le moment ou le plus chanceux de la soirée s’écriera « je l’ai ! » et se verra sacré « Roi ». Il désignera sa Reine ou son Roi et devra porter une jolie couronne dorée ! C’est aussi lui qui devra offrir la prochaine galette à déguster tous ensemble !

{link url= »http://www.cybercartes.com/apercu/epiphanie/12/atvp/2590/1″}Cliquez sur la carte pour l’animer et l’envoyer{/link}

Les origines de l’Épiphanie

Selon les peuples, l’Épiphanie a plusieurs histoires. Chez les grecs, cette fête était organisée en faveur des Dieux Épiphanes (Zeus, Athéna, Poséidon, Aphrodite…). Chez les romains, on célébrait en début d’année les Saturnales, une période de grandes réjouissances organisée en l’honneur du dieu Saturne. Pendant 7 jours, cette fête offrait la liberté aux esclaves. Chez les chrétiens, cette fête symbolise la présentation du petit Jésus aux Rois Mages venus des trois coins du monde.

Mais… d’où vient la fève ?

Selon l’histoire, les Rois Mages furent guidés par une étoile jusqu’à Bethléem, pour rencontrer l’enfant Jésus. Gaspard, le premier roi qui avait le teint clair des européens, apportait de l’or. Melchior, qui lui avait la peau brunie des orientaux, apportait de l’encens. Le troisième, Balthazar, était noir ébène les dents très blanches des africains. Il offrit à l’enfant Jésus de la myrrhe. On raconte que lors de leur retour, ils se perdirent dans le désert. Affamés et fatigués, ils tombèrent par chance sur une famille qui leur offrit l’hospitalité dans leurs abris. Très démunie, cette famille ne put les nourrir abondamment. La mère proposa aux 3 rois de leur fabriquer une galette avec le reste de farine qui lui restait. Pour récompenser sa générosité, Melchior laissa tomber sa bague en or dans le gâteau. Et lorsque le petit enfant de la famille croqua dans la galette, il découvrit la bague ! Il voulu la rendre à Mélchior, mais ce dernier lui offrit ainsi que sa couronne en déclarant : « tout enfant est roi ! ». C’est la raison pour laquelle on célèbre « les rois » en ce jour du 6 janvier !

Bonne Epiphanie à tous !

—————————————————————————

♦ Envoyer une carte Epiphanie